« P. Christian Delorme : « Un déficit de reconnaissance » », La Croix, 8 novembre 2013

Celui qu’on appelait « le curé des Minguettes » estime que la France n’est pas un pays raciste, mais qu’elle ne reconnaît pas la pleine citoyenneté des Français issus de l’immigration.

Le P. Christian Delorme a participé à la marche pour l’égalité de 1983. (Richard Mouillaud /LE PR...

Le P. Christian Delorme a participé à la marche pour l’égalité de 1983. (Richard Mouillaud /LE PROGRES)

La marche de 1983 n’a pas eu de prolongement politique. Est-ce la limite de cette initiative ?

P. Christian Delorme : La marche, c’est un événement qui surgit de manière inattendue. C’est à la fois un cri de souffrance et une main tendue. Une protestation contre la violence meurtrière dont les Maghrébins sont alors victimes et une demande de reconnaissance d’une partie de la jeunesse à la France. Nous n’avions pas la volonté de fonder quelque chose. Mais on peut regretter que le relais n’ait pas été pris au niveau politique. Le grand échec est que, depuis, rien n’a été fait pour valoriser la citoyenneté de la jeunesse issue de l’immigration. Il a fallu des années pour voir enfin arriver des députés issus des minorités.

Les récentes attaques visant Christiane Taubira sont elles le signe que le racisme n’a pas reculé en trente ans ?

P. C. D. : Les injures dont la ministre a été la cible sont révélatrices des traces laissées par le passé colonial dans notre inconscient collectif. Ce refoulé prouve qu’un travail de mémoire n’a toujours pas été fait en France. C’est aussi la raison pour laquelle notre pays ne reconnaît pas la pleine légitimité de la citoyenneté des populations issues de son ancien empire colonial. Mais, paradoxalement, la France est, de toutes les sociétés européennes, la plus mélangée, la moins ségrégationniste.

En trente ans, la situation a beaucoup évolué. Dans les années 1980, le racisme était très lié aux séquelles de la guerre d’Algérie. Aujourd’hui, la France est devenue un pays métissé et multiethnique. Cela crée des peurs nouvelles, en particulier vis-à-vis de l’islam, dans un contexte mondial de terrorisme.

J’observe que nos communautés chrétiennes étaient beaucoup plus réceptives aux discours sur l’accueil de l’étranger. Il devient plus difficile d’en parler. Nous devons tenir compte de ces peurs. Certaines sont respectables et un gros travail pédagogique s’impose. Mais il faut s’élever quand la peur de l’autre se transforme en haine, en toutes sortes de « phobies », comme celle qui vise les Roms : moins de 20 000 personnes qui font peur à 65 millions de personnes !

Pourrait-on aujourd’hui organiser une nouvelle marche pour l’égalité ?

P. C. D. : Un mouvement social apparaît toujours quand on ne s’y attend pas. Personne ne pourrait reprogrammer une telle marche. Ce serait en outre plus compliqué, car, à l’époque, le maillage associatif en faveur du vivre-ensemble avait permis qu’on soit accueilli à chaque étape et avait relayé notre message. Aujourd’hui, si le tissu d’associations de loisirs est riche, les organisations citoyennes sont beaucoup moins nombreuses. Dans les banlieues, le seul réseau qui serait capable de porter une telle marche est celui des associations musulmanes. Cela doit nous alerter sur l’échec de la République à investir le vivre-ensemble.

Si une nouvelle marche avait lieu, quels en seraient les visages ?

P. C. D. : Je crois qu’elle révélerait une classe moyenne issue de l’immigration. On parle toujours des pannes de l’intégration et on ne voit pas que, malgré les replis communautaires, il y a une France de la diversité qui est une France de la réussite, fût-elle modeste. Certaines réalités sont totalement ignorées. Sait-on, par exemple, qu’environ 10 % des militaires français sont des Franco-Maghrébins ? Aujourd’hui, la classe moyenne franco-algérienne, franco-sénégalaise, franco-turque… est bien vivante, mais en déficit de reconnaissance. On a un vivier extraordinaire de talents et d’énergies dans ces populations encore regardées comme étrangères. C’est là le grand gâchis.

RECUEILLI PAR BERNARD GORCE  

Source: La Croix

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s