« Trente ans après, une plaque pour la mémoire », Libération, 15 novembre 2013

RETOUR SUR

Habib Grimzi a été victime d’un meurtre raciste, sur la ligne de train Vintimille-Bordeaux en 1983.
Le 14 novembre 1983, un jeune Algérien, Habib Grimzi, 26 ans, était tabassé puis balancé du train Vintimille-Bordeaux par trois aspirants légionnaires. Son corps avait été retrouvé le lendemain sur les voies ferrées au kilomètre 190, près de Castelsarrasin. Au même moment, à l’autre bout de la France, une trentaine de jeunes des quartiers entamaient leur quatrième semaine de Marche contre l’égalité et le racisme, dans une indifférence relative. Le meurtre raciste de Habib Grimzi va réveiller les consciences et donner à cette marche une autre dimension. Deux semaines plus tard, à Paris, les marcheurs étaient 100 000. Vendredi, le ministre de la Ville, François Lamy, accompagné d’une douzaine d’anciens de la Marche, a inauguré une plaque en mémoire de Habib Grimzi sur le fronton de la gare de de Castel Sarrasin. «Le complice du racisme, c’est l’indifférence», a dit le ministre, dénonçant à plusieurs reprises le contexte raciste actuel. En 1983, dans le Vintimille-Bordeaux, aucun des 95 passagers du wagon n’était intervenu pour secourir Habib Grimzi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s