« Antiracisme : L’entourloupe de la « Marche des républicains » », Alternative libertaire, 25 novembre 2013

Alors qu’un collectif d’organisations travaille depuis des mois à une initiative d’envergure rassemblant le 7 décembre autour de l’anniversaire des 30 ans de la Marche pour l’Égalité sur des mots d’ordre radicaux, voici que de « belles et hautes voix », indignées devant les attaques racistes subies par Christiane Taubira décident soudainement de revêtir leur cape bleu-blanc-rouge de super-héros antiraciste et de lancer une « Marche des républicains » pour terrasser la bête immonde.

Oui, parce que on ne va quand même pas supporter qu’on expulse des enfants, qu’on traque les sans-papiers, qu’on bouc-émissairise les Rroms, qu’on stigmatise les musulman-e-s, hein. Au fait, faudra penser à prévenir Taubira que Valls, c’est son collègue de travail et qu’ils sont dans la même équipe.

Allez, pas de mauvais esprit, sinon on va encore cliver et ça sera de notre faute si on n’arrive pas à cette union sacrée dont la France a bien besoin…d’autant qu’avec la qualification pour la coupe du monde I go to Rio, on va en bouffer de la cohésion nationale.

Alors Tous ensemble tous ensembleu ouais ouais…ouais mais quand ? Le 7 décembre, avec les militant.es qui ont collectivement construit une vraie riposte à la puanteur ambiante. Ou le 8 décembre, mais avec qui déjà ?

D’où vient cette pénible et pourtant familière sensation de malaise. Bon sang mais c’est bien sûr… le retour de l’arme fatale : la petite main jaune, pas touche à mon copain !

Celle-la même qui a court-circuité la dynamique de 1983, occulté le combat pour l’égalité en le renommant pernicieusement Marche des Beurs, servant ainsi de tremplin à la nomenklatura des Julien Dray et autres Harlem Désir.

Parce que c’est bien beau de nous balader le week-end, mais on fait quoi contre les discriminations et pour une vraie égalité des droits entre Français et immigrés, comme cette histoire de droit de vote par exemple ? (promesse de campagne n°30 du PS en… 1981). Comme le disait un penseur bien inspiré : « On peut tromper 1 fois 1000 personnes, mais on ne peut pas tromper 1000 fois une personne ».

Alors une date à marquer d’une étoile rouge et noire : rendez-vous le 7 décembre, à Paris, devant l’église Saint-Bernard, puis convergence avec la Marche des chômeurs-précaires partie de la place Stalingrad.

Gisèle (AL Paris nord-est)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s