Rencontre interrégionale des réseaux histoire-mémoire, Marseille, 16 octobre 2013

En passant

Histoire et mémoire des immigrations : le rôle des réseaux régionaux
Rencontre inter-régionale
ACT pour le RHMIT
16 octobre 2013, Marseille

L’histoire des immigrations abordée à partir du prisme régional est un des outils le plus pertinent pour en saisir les processus et réalités au plus proche de l’humain.

Dans ce cadre nous avons voulu mettre en exergue le rôle des réseaux régionaux en terme de productions et de valorisation. Si chaque réseau a sa propre histoire avec ses réussites et ses difficultés, un de leur point commun et point fort est la collaboration entre eux de manière interrégionale et, par là même, l’articulation des échanges avec les structures nationales.

Mais avant de parler des réseaux régionaux et de l’articulation avec les structures nationales, nous avons voulu vous proposer une illustration concrète de l’importance de l’échelon régional, voire local, à travers l’histoire et la mémoire de la Marche pour l’égalité et contre le racisme de 1983.

Histoire et mémoire des immigrations : le rôle des réseaux régionaux
16 octobre 2013
Archives départementales des Bouches-du-Rhône
18-20, rue Mirès – 13003 Marseille

Entrée libre. Sur inscription à rhmit@approches.fr

Programme :

8h45 Accueil du public

9h Introduction
avec :
– le RHMIT
– les Archives départementales des Bouches-du-Rhône
– la DRJSCS Provence-Alpes-Côte d’Azur
– la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

9h30 Table-ronde « La Marche pour l’égalité et contre le racisme : un point d’histoire »
avec :
– Louisa Zanoun, historienne, présentation du numéro de la revue Migrance dédiée à 1983
– Abdellali Hajjat, sociologue auteur du livre à paraître La marche pour l’égalité et contre le racisme
– un membre du collectif « Mémoire en marche » de Marseille

10h30 Échange avec la salle

11h Table-ronde « Le rôle des réseaux régionaux histoire et mémoire des immigrations »
avec :
– Mohammed Ouaddane, réseau Mémoires histoire en Île-de-France
– Manuel Dias, président du RAHMI (réseau Aquitaine)
– Abdellatif Chaouite, rédacteur en chef de la revue Écarts d’identité, TRACES (réseau Rhône-Alpes)
– RHMIT, réseau PACA

12h Échange avec la salle

12h30 Déjeuner libre

14h « Images, histoire et représentations »
avec :
– Yvan Gastaut, Université de Nice
– projections : 1973 et 1983 dans la télévision régionale

14h45 Pause café

15h Table-ronde « Histoire et mémoire des immigrations : les dynamiques nationales »
avec :
– Jean-Barthélémi Dubost, directeur Réseau et partenariats du Musée de l’histoire de l’immigration
– Frédéric Calens, ACSÉ
– Sarah Clément, déléguée générale de l’association Génériques
Animée par Hélène Hatzfeld, directrice du GIS IPAPIC

16h Débat avec la salle

16h45 Conclusion

Source: RHMIT-PACA.
Publicités

Dossier « 1983. La Marche pour l’égalité et contre le racisme », Migrance, n°41, 2013.

1983. La Marche pour l’égalité et contre le racisme

Numéro coordonné par Louisa Zanoun

Ce numéro de la revue Migrance s’inscrit dans le cadre de la commémoration du trentième anniversaire de la Marche pour l’égalité des droits et contre le racisme.

Partie de Marseille le 15 octobre et arrivée à Paris le 3 décembre 1983, la Marche est un moment véritablement fondateur dans l’histoire de l’immigration. Elle est organisée à Vénissieux à l’été 1983 à l’initiative de jeunes issus de l’immigration maghrébine qui, avec le concours d’associations et de militants des droits humains, souhaitent dénoncer les violences racistes et policières dont ils sont victimes. Véritable acte citoyen en faveur du vivre-ensemble et de l’accès au droit, elle donne à voir à la société française une de ses composantes essentielles : la jeunesse issue de l’immigration.

Ce numéro de Migrance s’est d’abord attaché à donner la parole à certains acteurs majeurs de la Marche, dont deux marcheurs permanents, Toumi DJAIDJA et Marilaure MAHE. Il se penche également sur l’histoire des marches comme mode d’action collective au XXe siècle ; les liens entre la Marche et les associations ; les modes d’expression de la Marche telles que la bande dessinée et le Web ; les enjeux citoyens, sociaux et identitaires de la Marche ; la Marche au prisme des contextes lyonnais et marseillais ; et finalement les archives de la Marche.

Sommaire

Avant-propos
Jamel OUBECHOU, Président de Génériques et Daniel DUCHEMIN, Secrétaire général de Génériques

Introduction
Louisa ZANOUN, responsable du pôle scientifique et culturel à Génériques

Témoignages

: : Une marche pour le vivre ensemble
Toumi DJAIDJA

: : Marcher avec mes frères
Marilaure MAHE

: : Radio Beur et la Marche
Samia MESSAOUDI

: : La Marche et le Relais Ménilmontant
Daniel DUCHEMIN

Pour une histoire des marches comme mode d’action collective

: : L’histoire en marches, de l’inscription de la « Marche des beurs » dans l’histoire d’un mode d’action protestataire
Pierre-Marie TERRAL

: : De l’invisibilité à la visibilité. L’influence de la stratégie revendicatrice de Martin Luther King, les médias et le projet C.
Christine LARRAZET

La Marche et les associations

: : Les associations de solidarité avec les immigrés face à la cause des « jeunes issus de l’immigration » (1980-1984)
Adèle MOMMEJA

: : La Marche pour l’égalité et contre le racisme au prisme de la presse associative immigrée : l’exemple de Sans Frontière
Louisa ZANOUN

: : Les effets de la Marche sur les associations de Marocains
Antoine DUMONT

Les modes d’expression de la Marche

: : La Marche de 1983 et Convergence 84 chez les dessinateurs de bande dessinée issus de l’immigration, ou la contre-bande-dessinée
Mark McKINNEY

: : Le Web, lieu de mémoire alternatif pour une Marche oubliée ?
Sophie GEBEIL

Des enjeux citoyens, sociaux et identitaires de la Marche

: : « Ensemble, refaire la ville ». L’enjeu de la citoyenneté urbaine dans les prémices de la politique de la ville (1973-1983)
Thibault TELLIER

: : Le « mouvement beur » et la grève des ouvriers immigrés de Talbot : ruptures ou continuités ?
Vincent GAY

: : 1983- 2013 : encore et toujours l’égalité pour les jeunes descendants d’immigrés ?
Leyla ARSLAN

Au prisme des contextes locaux : Lyon et Marseille

: : La Marche pour l’égalité et contre le racisme au prisme des contextes locaux : retour sur les contours d’une action disputée et non-évidente
Foued NASRI

: : Marseille 1983-2013. Matériaux pour une histoire en marche
Ramzi TADROS, Rachida BRAHIM, Soraya GUENDOUZ-ARAB

Les archives de la Marche

: : Les sources pour l’histoire de la Marche dans le catalogue Odysséo
Tatiana SAGATNI

: : Le dépôt à la BDIC des archives sauvegardées par l’association L’Echo des cités. Pour une histoire des luttes de l’immigration et des habitants des quartiers populaires
Franck VEYRON

Chroniques

Source: Génériques.

Migrance : appel à contributions

La rédaction de Migrance lance un appel à contributions pour les nouvelles rubriques qui viendront enrichir la revue à partir du prochain numéro.

Créée en 1993, la revue Migrance est une revue semestrielle spécialisée dans l’histoire de l’immigration en France et en Europe. Publiée par les éditions Mémoire-Génériques, elle regroupe divers articles et études sur des thématiques en lien avec l’histoire de l’immigration. Les articles sont rédigés par des auteurs issus des mondes universitaires, culturels, associatifs et institutionnels (centre d’archives, musées…).

A partir du prochain numéro (n° 41), la revue se renouvelle avec une nouvelle maquette ainsi que de nouveaux contenus éditoriaux. La nouvelle présentation verra apparaitre de nouvelles rubriques ; notamment une rubrique consacrée à des chroniques et des comptes rendus traitant de l’actualité culturelle et scientifique autour de l’histoire de l’immigration (ouvrages, films, spectacles, expositions, colloques, rencontres…). D’autres rubriques feront leur apparition. Une rubrique relatera les activités et initiatives de l’association Génériques et de ses partenaires, une autre, les nouveautés d’Odysséo, le catalogue en ligne des ressources de l’histoire de l’immigration.

La rédaction de la revue invite dès à présent les universitaires (confirmés et jeunes chercheurs) ainsi que les acteurs associatifs, culturels et institutionnels souhaitant publier un compte-rendu ou une chronique à envoyer leur texte (max. 4 000 signes, environ 700 mots) à Louisa Zanoun à l’adresse l.zanoun[a]generiques.org avant le 11 juin 2013.

Source: Génériques.