« «Marche des beurs», trente ans de silence », Libération, 2 décembre 2013

 

Lire la suite

Publicités

Exposition de Filles et Fils de la République, Créteil, 29 novembre 2013

En passant

 

Une exposition photo, collective, présentée au centre social Petit-Pré-Sablières (CSPPS) par Filles et Fils de la République, retrace la “Marche pour l’égalité et contre le racisme” de 1983.

 

Rencontrez d’anciens marcheurs
Avant le décrochage de l’exposition sur la Marche de l’égalité et contre le racisme de 1983, venez rencontrer d’anciens membres des collectifs parisien et Rhônes-Alpes dont : Djamel Atallah, Farid Arar, Farid L’Haoua, Marie-Laure Mahé, Salika Amara, Rachida Azzougue, Youcef Boussaa, Saïd Idir…

VENDREDI 29 NOVEMBRE à 19h30
CSPPS, 43, rue Maurice-Déménitroux

 

 

Partie de Marseille, en octobre, cette marche qui rassembla de plus en plus de participants au fil de sa traversée de la France, de ville en ville, parvint en décembre à Paris où 100 000 personnes étaient là pour les accueillir. Un événement qui marqua l’entrée dans la citoyenneté des jeunes issus de l’immigration et la fin du mythe du “retour”.

 

photo de la marche de 1983 photo de la marche de 1983

 

Ouvert, du 15 octobre au 3 décembre, les mardi, jeudi, vendredi et samedi de 15h30 à 18h30. Entrée libre. CSPPS, 43, rue Maurice-Déménitroux (01 42 07 01 38).

Source: ici

« La marche pour l’égalité et contre le racisme: qu’en reste t-il ? », Montpellier, 22-24 novembre 2013

En passant

Dans l’idée  de commémorer le  « 30 ème anniversaire de La  Marche pour l’Egalité et contre le Racisme », l’association KAINA TV a mis en place un événement sur le quartier de Montpellier- Mosson.
Les 22 23 et 24 novembre 2013, l’association s’est donnée pour objectif de changer le regard sur l’immigration, de transmettre et partager une histoire commune : un événement majeur qui a secoué toute la société française, lui mettant sous les yeux la présence de milliers de jeunes issus de l’immigration qui demandaient à être reconnus. Ils ont marché pendant 6 semaines pour dénoncer le racisme, réclamer une France multiculturelle et obtenir l’Egalité des droits pour les immigrés et leurs enfants.

Cette manifestation rassemblera un ensemble de personnalités politiques, de chercheurs, d’artistes, de militants associatifs et de citoyens de tout âge, autour de rencontres-débats, tables rondes, projections, expositions, spectacles vivants … l’objectif étant de donner l’envie aux plus jeunes comme aux plus anciens d’aller à la rencontre de leur histoire et de connaitre les luttes issues des quartiers populaires.

En espérant vous compter nombreux parmi nous.
N hésitez pas à diffuser l’information à l ensemble de votre réseau

Affiche et programme à télécharger:

montpellier_AFFKAINAfinal.CMJN de base

Pour tout renseignement :
lamarche.kainatv[at]gmail.com
Tel 04 67 56 30 54

Source: KAINA TV

« Semaine pour l’Egalité et contre le racisme », Nord-Pas-de-Calais, 25 au 30 novembre 2013

En passant

https://i0.wp.com/www.lesfiguresdeladomination.org/images/Semaine25-11-13.png
FUIQP Nord Pas-de-Calais

Semaine pour l’Egalité et contre le racisme25 au 30 novembre 2013 – reprenons la marche enclenchée en 1983

Evénements

Il y a 30 ans déjà, LA MARCHE POUR L’EGALITE ET CONTRE LE RACISME parcourait notre pays pour s’opposer au racisme et aux discriminations, dénoncer les crimes racistes et les politiques sécuritaires, et exiger l’égalité des droits pour tous les habitants de France.

Le petit nombre de marcheurs partis le 15 octobre de la banlieue lyonnaise dans l’anonymat l’isolement le plus complet se transforma progressivement en une marée humaine porteuse d’espoirs pour les habitants des quartiers populaires. Répondant à leurs appels, plus de 100 000 personnes convergèrent ainsi vers Paris le 3 décembre 1983 pour crier leurs exigences d’égalités. Dans notre région l’accueil des marcheurs fut l’occasion de soutiens massifs, de débats et d’initiatives multiples.

Trente ans après, force est de constater que l’espoir de ces dizaines de milliers de marcheurs de 1983 ne s’est jamais concrétisé. Les contrôles au faciès sont toujours d’actualité, les familles continuent d’être endeuillées par des crimes racistes, conséquences directes des politiques sécuritaires, exclusivement réservées aux quartiers populaires. Le racisme institué en système est devenu une « arme de destruction massive » des quartiers défavorisés en particulier, et de la France en général. Les résidents étrangers sont encore exclus du droit de vote, les conditions des sans-papiers (traités comme de la « chair à patron ») se sont détériorées gravement, et les actes islamophobes se banalisent et se multiplient, etc.

Du reniement à l’instrumentalisation, de la stigmatisation a la démagogie, les gouvernements socialistes ou de droite qui se sont succédés depuis 1983, construisent les « étrangers », leurs enfants « français » et plus largement tous les habitants des quartiers populaires, comme « une population dangereuse » à l’origine de tous les maux de la société. Ils ont tous contribué successivement à la construction d’un bouc émissaire, d’un « ennemi de l’intérieur » à surveiller et à contrôler. Commémorer la marche pour l’égalité et contre le racisme, c’est en tirer les leçons et poursuivre le combat. Reprenons la marche enclenchée en 1983, en participant à la Semaine pour l’Egalité et contre le racisme.

Le programme de la semaine disponible ICI.

L’affiche de la semaine disponible ICI.

L’affiche de la manifestation pour un féminisme anti-islamophobe du 28 novembre 2013 ICI et le tract d’appel ICI.

Source: Les figures de la domination

Parution: Salika Amara, La Marche de 1983, octobre 2013

amara_livre
Cet opuscule d’une centaine de pages est rédigé par une militante de longue date au sein des luttes de l’immigration. Ce militantisme tant au plan politique, associatif que culturel lui permet de retracer les jalons de l’histoire dans lesquels s’insère la Marche et de décliner ce qui, dans cette initiative témoigne d’une exemplarité qui s’est très vite vue confinée à la marge tant la question du racisme et de l’antirascisme ne devait relever que de l’institutionnel.

De sa place privilégiée au sein du Collectif parisien de soutien à la Marche et de présidente de l’ANGI, elle nous montre et analyse comment ce bouillonnement d’idées et d’initiatives s’est conflictualisé empêchant l’émergence d’un mouvement autonome issu de l’immigration laissant ainsi le champ libre dans les banlieues à d’autres modèles identificatoires marquant l’échec des politiques d’intégration et interrogeant sur le sens à donner à une commémoration qui s’appuie sur un vide vieux de trente ans…

Prix 8 €…….. ISBN 978-2-9535808

Librairie les Mots passants à Aubervilliers
Librairie Terra Nova à Toulouse
Librairie la petite marchande à Uzerche

Par retour de courrier :
Nom Prénom………………………………………………………………………………………………………..
Adresse………………………………………………………………………………………………………………..
Code postal et Ville …………………………………………………………………………………………….
Chèque de 10 € (8€ + 2€ de port dû) à l’ordre de FFR à adresser :
FFR c/19 rue du général Sarrail 94000 CRETEIL

Exposition « Il y a 30 ans », Créteil, 15 octobre 2013

En passant

IL Y A 30 ANS,
la Marche pour l’égalité et contre le racisme
(1983- 2013)

Exposition Photographique

du 15 octobre au 3 décembre 2013
Le 15 octobre 1983, 17 personnes dont la plupart sont des jeunes de Lyon, de la cité des Minguettes, quittent Marseille et traversent la France pour réclamer le droit à l’égalité dénonçant le racisme ambiant et les exactions policières à l’égard des jeunes issus de l’immigration.De ville en ville, ils font des émules et se retrouvent à une quarantaine de Marcheurs-permanents.

Arrivés à Paris, le 3 décembre 83, c’est la consécration. Cent mille personnes sont là pour les accueillir et François Mitterrand, Président de la République leur ouvre les portes de l’Elysée. C’est l’entrée dans la citoyenneté des jeunes issus de l’immigration et la fin du mythe du « retour ».

Ces photos retracent leur périple.

Photographies de :
Farid L’haoua, ancien-marcheur
Jacques et Bernadette Delorme, etc…

Conception :
Kamel Yahiaoui et Salika Amara
Vernissage le mardi 15 octobre à 18h30
(merci de confirmer votre présence)
galerie Buzz’art
c/CSPPS
43, rue Maurice Deménitroux
94000 CRETEIL
(Métro : Créteil Universités – sortie Conservatoire)

horaires de la galerie :
mardi, jeudi, vendredi et samedi de 15h30 à 18h3O
pour groupes scolaires et autres : possible sur RV.

(Entrée libre)

Organisée par l’Association FFR – Filles et Fils de la République
(soutien du CSPPS)

contact : ffrsalih@aol.com